L’école repose sur une collaboration étroite entre les parents, soucieux de rester les premiers éducateurs de leurs enfants, et l’équipe enseignante.

Cette dernière est composée  de deux institutrices à l’école, assistées d’un professeur de musique. Pour le collège, quatre enseignants se répartissent les différentes disciplines. Les enseignants sont recrutés autant pour leur savoir être et leur adhésion au projet, que pour leur compétence.

La direction de l’école est assurée par M Alexandre Launay. Parent d’élèves, pianiste, il est également le maître de chant du choeur.

École primaire : Anthony Hertel
 
Collège et lycée: Thérèse Bullier professeur de maths, Myriam Lullin professeurs de sciences, Thomas Lavorel professeur de lettres et philosophie, Mariam Launay professeur de français, histoire géo et allemand, Romain Markovitch, secrétaire et professeur d’anglais, Anne-Hortense Despruniée, professeur de SVT, Alexandre Launay, professeur de musique et latin.
 
L’école est structurée en association loi 1901 avec un bureau distinct de la direction et composé par :
  • Président : Sébastien Didier
  • Secrétaire Général : Claudie Suaton
  • Trésorier : Alain Rémy

Les parents participent activement à la vie de l’école lors des temps extra-scolaires : cantine, concerts, kermesse, marché de Noël, trajets, etc.

École catholique, l’évêque d’Annecy a donné mission au père Christian-Marie Giraud, recteur du sanctuaire de la Bénite Fontaine, de nous accompagner en tant qu’aumônier.

Enfin, cette école n’existerait pas sans la générosité fidèle de nos donateurs, petits et grands, auxquels nous devons la moitié de notre budget et certainement beaucoup de prières efficaces.

Depuis juin 2018, l’école a pour parrain l’écrivain et philosophe catholique Fabrice Hadjadj, directeur de l’institut Philanthropos.

Celui-ci a publié une vingtaine de livres : du théâtre, des livres d’art et des essais. Dans ces derniers, il se consacre à la question du Salut, de la technique et du corps. Il a notamment reçu le Grand Prix catholique de littérature pour son ouvrage « Réussir sa mort : anti-méthode pour vivre ». Depuis 2015, il est conseiller de la revue d’écologie intégrale Limite.

Nous partageons avec lui la critique de la marchandisation généralisée et le souci d’une foi et de valeurs incarnées. Sans oublier la musique, puisque Fabrice Hadjadj est également musicien, ce qui a déjà donné l’occasion d’une représentation commune.

Fermer le menu